Pour que l'EPS soit toujours un plaisir ...
Réussir son concours (CAPEPS, agrégation, CRPE): le pouvoir de l’objectif

Réussir son concours (CAPEPS, agrégation, CRPE): le pouvoir de l’objectif

Tu passes peut-être un concours cette année (le CAPEPS ou l’agrégation ou le CRPE) ou tu as un objectif précis en tête. Mais tu as parfois des périodes de doute. Tu as l’impression d’avoir une montagne devant toi. Et tu te dis, par moment, que tu n’atteindras jamais le sommet. Tu as énormément de connaissances à emmagasiner, de choses à faire dans un temps limité avec des échéances qui approchent à grand pas.

Du coup, tu te sens stressé (e) par l’enjeu. Tu passes beaucoup de temps à travailler et tu aimerais vraiment que tous tes efforts payent à un moment donné. Et c’est tout à fait normal d’avoir envie d’être récompensé en réussissant ce concours ou ce projet qui te tient à cœur, auquel tu penses tant (presque jour et nuit !) et pour lequel tu dépenses beaucoup d’énergie.

Est-ce que tu sais que certaines actions très concrètes peuvent faciliter la réussite de ce projet ? Peut-être pas les actions auxquelles tu penses spontanément. Comme travailler beaucoup, avoir une bonne hygiène de vie, etc. Même si elles sont importantes bien entendu, d’autres actions concrètes le sont tout autant, voire plus…

Fréderic MONNIER, professeur des écoles et maître praticien PNL (Programmation Neuro Linguistique) te propose de faire le point sur 4 piliers qui vont t’aider à mettre toutes les chances de ton côté pour réussir ton projet.

Le pouvoir de l’objectif

«  Quand on ne sait pas où l’on va, tous les chemins mènent nulle part » Henri Kissinger

Tu as un projet en tête pour 2020. Tu désires par exemple réussir un concours cette année.

Dans ce cas, quelle est ta stratégie ? As-tu pris le temps de lister les raisons pour lesquelles tu souhaites devenir professeur d’EPS ou professeur des écoles ou professeur agrégé ? T’es-tu déjà demandé ce que cela va apporter de particulier dans ta vie ? Et quelles sont les actions quotidiennes que tu réalises pour atteindre cet objectif ?

Il est vrai que l’on ne prend pas toujours le temps de se poser ce genre de questions. Toutefois lorsque l’on observe les gens qui réussissent (entrepreneurs, sportifs de haut niveau, parents…), on s’aperçoit qu’ils ont tous un point commun : ils clarifient leur objectif.

Clarifier l’objectif: pourquoi?

«  Ce n’est pas le vent qui décide de votre destination, c’est l’orientation que vous donnez à votre voile. Le vent est pareil pour tous. » Jim Rohn

Clarifier son objectif permet de fixer un cap et de le maintenir malgré les difficultés. Cela  permet également de poser des actions concrètes chaque jour, de procéder à des ajustements en fonction des circonstances. En clair, cela évite de subir les évènements et de laisser place à des réponses préprogrammées et inefficaces.

Au cœur de l’objectif

Je te propose de découvrir des clés concrètes qui vont te permettre d’être au clair avec ton objectif et d’envisager la réussite à laquelle tu aspires tant. Je propose à la personne que tu es, au sportif que tu es de développer le muscle qui permet de réussir.

Comme le disait Jim Rohn « L’opportunité délaisse celui qui s’est mal préparé ». Voilà pourquoi je te partage 4 piliers pour perfectionner ta préparation à la réussite.

Pilier n° 1 : Le  « moi professeur d’EPS » ou « moi professeur agrégé » ou « moi professeur des écoles »

« Je ne suis pas ce qui m’est arrivé, je suis ce que je choisis de devenir » Carl Gustav Jung

Le point de départ, c’est d’avoir une vision claire du prof que tu veux être. De nombreux sportifs utilisent la clarification de l’objectif pour se fixer un cap.

Comment faire concrètement ?

Pour faire simple, nous percevons le monde extérieur grâce à nos 5 sens : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif. Ce qu’il faut comprendre c’est que nous stockons également les informations sous cette forme. Ainsi pour pouvoir « revivre » une situation, il suffit de se remémorer chacun de ses paramètres. Plus les données concernant tes sens sont complètes, plus les émotions associées à ce souvenir seront fortes.

Ce qui vaut pour accéder à la structure d’une expérience vécue l’est également pour créer la représentation d’un événement que l’on souhaite vivre. C’est le procédé de visualisation qui vise à construire une représentation sensorielle de l’objectif souhaité.


Comment faire concrètement pour ton objectif ? 

Exemple pour réussir le CAPEPS : le « Moi prof d’EPS »:

Visuel : Te voir avec ta future classe, en enseignant l’activité sportive de ton choix …

Auditif : Entendre les questionnements de tes élèves, leurs remerciements…

Kinesthésique : Ressentir l’enthousiasme d’exercer un métier passionnant, la joie de réaliser un rêve d’enfant ou d’adolescent…

En te créant une image du moi ayant atteint l’objectif, tu vas accroître ton niveau d’énergie, ta motivation et développer ta résilience. La résilience est ce qui nous pousse à nous relever après chaque difficulté. Plus je suis porté par un but qui m’anime profondément, plus le facteur de résilience est fort.

A toi de jouer maintenant en passant à l’action et en construisant ta propre représentation sensorielle de ton objectif !

Pilier n° 2 : Les conséquences positives

Les conséquences individuelles :

Ici il s’agit de lister tous les bénéfices personnels induits par l’atteinte de ton objectif. Par exemples, avoir un salaire, ne plus dépendre de mes parents, améliorer ma vie de couple, etc…Le fait d’écrire permet de renforcer la représentation de l’objectif et nourrit encore plus le processus motivationnel (littéralement ce qui va te pousser à agir).

Il est possible d’afficher cette fiche sur un lieu de passage fréquent (frigo, au-dessus de ton bureau…). Cette liste agit comme une alerte qui renforce la focalisation sur l’objectif que tu t’es fixé.

Les conséquences collectives ou alliances :

« Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts. » Isaac Newton

Un concours est un objectif individuel pour lequel il faut se trouver un maximum d’alliés. Te construire un environnement propice à la réussite est un facteur clé.

Par exemples, s’entourer de personnes positives qui croient en toi et en ton objectif, de personnes ayant déjà réussi ce que tu veux atteindre et qui vont te donner de bons conseils, etc…

Tu peux lister tous les bénéfices collectifs induits par l’atteinte de ton objectif. Par exemple, ce que tu vas apporter à l’équipe pédagogique dans l’école ou l’établissement dans lequel tu seras à la rentrée…

Tu peux également appréhender ton environnement futur de manière positive. Par exemple, tu peux vivre par anticipation l’enthousiasme de ton jury d’oral à la suite de ton exposé, ou encore ressentir la fierté des profs qui t’ont formés.

Percevoir par anticipation tous les bénéfices de la réussite permet également d’alimenter le processus motivationnel.

Pilier n° 3 : Les comportements gagnants

« Un bon plan de combat est un plan dans lequel même la défaite représente une certaine victoire »  Donachy Ladouceur

Il s’agit ici de clarifier l’ensemble des actions que tu dois mettre en œuvre pour tendre vers l’admissibilité puis l’admission au concours.

Concrètement il s’agit de planifier l’ensemble des actions à réaliser : par exemples, lire tel ouvrage, faire des fiches thématiques sur…, construire des blocs argumentaires, etc…

Cette méthodologie est connue de tous, toutefois il est nécessaire d’avoir un plan précis et détaillé.  Et de réajuster les actions en fonction des résultats durant ta préparation.

La citation de Donachy Ladouceur te rappelle aussi que l’erreur fait partie du plan et peut être considérée comme une invitation à modifier tes choix, tes méthodes selon les circonstances. A ce propos, je t’invite à voir ou revoir l’interview de Corentin https://www.epsregal.fr/reussir-le-capeps-les-7-conseils-de-corentin/, récent lauréat du CAPEPS, qui donne des conseils pour obtenir le concours. Il explique notamment qu’il a modifié sa méthodologie des écrits quelques semaines avant de passer le concours.

Il est donc important de rester focalisé sur l’objectif même lorsque tes résultats tardent à venir. La réussite induit souvent des réajustements successifs.

Pilier n°4 : Le facteur émotionnel

«  Notre vie est une constante négociation entre le rationnel, l’imaginaire et nos émotions » Albert Memmi

Parfois la méthodologie et les connaissances ne suffisent pas. On s’étonne parfois de voir des candidats s’effondrer aux portes de l’admissibilité, d’autres perdent leurs moyens à l’oral. Voilà pourquoi il peut être intéressant d’aborder la dimension émotionnelle dans le cadre de la préparation à un concours.

La naissance d’une émotion :

Une émotion naît à la suite de l’interprétation, du sens que nous donnons à une situation. Cette interprétation est personnelle, elle dépend de nos croyances, de nos valeurs et constitue notre façon de percevoir le monde. Il y a deux types d’émotion : les émotions aidantes et les émotions limitantes.

Une émotion aidante permet de « bien vivre » une situation, d’atteindre nos objectifs. Une émotion limitante est désagréable et empêche d’atteindre nos objectifs

Comment mettre en œuvre une émotion aidante ?

  1. Choisir une émotion aidante : exemple: « J’ai besoin de calme pour réussir. »
  2. Rechercher une situation ancienne au cours de laquelle tu as déjà ressenti cette émotion. Où étais-tu ? Y avait-il des personnes ? Il s’agit de décrire la situation le plus précisément possible.
  3. Ressentir cette émotion : l’idée est de te rappeler tout ce que tu as ressenti à ce moment-là le plus précisément possible.

Ce qu’il faut comprendre c’est que revivre la scène d’origine, permet d’accéder instantanément à l’émotion. Une fois téléchargée, une émotion aidante peut constituer une véritable ressource dans le cadre de la préparation à un objectif.

Voici les 4 piliers que je voulais te présenter pour prendre conscience du pouvoir de l’objectif. Je t’invite à lire cet article plusieurs fois, noter ce qui te semble important et surtout, de mettre en application chacune des clés dès que possible.

« Nous sommes ce que nous faisons de façon répétée. L’excellence n’est donc pas un acte mais une habitude. » Aristote

Maintenant, à toi de passer à l’action !

Prépare une feuille, pose toi une petite heure, prend de quoi te désaltérer et note:

Pilier n° 1 : le  « moi professeur … » : construis ta propre représentation sensorielle de ton objectif (au niveau visuel, auditif et kinesthésique).

Pilier n° 2 : les conséquences positives : liste les conséquences positives individuelles et collectives.

Pilier n° 3 : les comportements gagnants : liste les actions que tu dois mettre en œuvre pour tendre vers l’admissibilité puis l’admission.

Pilier n°4 : le facteur émotionnel : choisis, décris et ressent ton émotion aidante.

Et avant d’afficher cette feuille sur ton frigo ou au-dessus de ton bureau, pour l’avoir sous les yeux tous les jours, tu peux la partager dans les commentaires ci-dessous ou me l’envoyer. Cela va t’inciter à passer à l’action et donc à mettre toutes les chances de ton côté. Et cela me ferait vraiment plaisir de lire les 4 piliers de ta future réussite 😉

Ne prend pas cette réflexion à la légère, pose toi 1 heure ou 2 pour faire ce travail sur toi qui peut vraiment rapporter gros ! En plus, cela va te permettre de faire une pause bénéfique dans tes révisions, de décompresser, d’imaginer les bénéfices de ta future réussite et donc te redonner un boost de motivation.

Dans l’attente de découvrir tes 4 piliers…

Un grand merci à Fred pour le partage de ces 4 piliers qui favoriseront, je l’espère, ta réussite cette année 😉

Si tu as apprécié cet article et que tu souhaites des conseils pour réussir le CAPEPS notamment, je te propose de visionner les vidéos de Manon et Corentin qui partagent également de précieux conseils:

Et pour finir, si tu souhaites aller plus loin, une petite bibliographie :

Pouvoir Illimité : Changer de vie avec la PNL.  Anthony Robbins

Les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent. Stephen R Covey

Derrière la magie : La Programmation neuro-linguistique. Alain Cayrol Josiane de Saint Paul

La Programmation neuro-linguistique pour les nuls. Romilla Ready et Kate Burton

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci de ces conseils !
    Je préciserais également que pour le jour J, des moyens existent pour ne pas se faire submerger par les émotions: se recentrer sur des émotions positives, est une chose, mais pour se rassurer de façon pragmatique et concrète me parait plus important, c’est en tout cas mon approche. Deux choses à faire pour y parvenir: 1) être conscient de tout ce que l’on maitrise: des choses concrètes: savoirs, expériences, méthodologies… et 2) considérer que le reste n’est pas de notre ressort, qu’on ne peut agir dessus, par conséquent rien ne sert de perdre son énergie sur ces domaines ou l’on n’a pas d’impact…

Laisser un commentaire

Fermer le menu






close

POUR LES PROFS D'EPS, PROFS DES ECOLES, ETUDIANTS   :


REJOINS GRATUITEMENT

LES MEMBRES PRIVÉS DU SITE

  • check-square-o
    Accès aux ressources privées à télécharger.
  • check-square-o
    Reçois directement mes meilleurs articles et des vidéos dans ta boite email
  • check-square-o
    3 guides offerts à l'inscription.

INSCRIPTION EN UN CLIC :

envelope-open-o
envelope-open-o

Vous êtes informé que ces informations seront enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre politique de confidentialité. En renseignant mon adresse email et en validant mon inscription, je demande expressément à recevoir mes 3 guides offerts, la newsletter avec les nouveaux articles ou vidéos, l’accès aux ressources privées à télécharger, des informations sur les produits, services et évènements d’EPS Régal. Je suis informé que je pourrais me désinscrire à tout moment de la newsletter en cliquant sur le lien de désinscription prévu à cet effet dans les mails qui seront adressés.